Livre Brèves d'un Seigneur..

Discussion dans 'L'Histoire d'un Homme d'Ambervale' créé par Guimleu68, 27 Nov 2016.

  1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Attention! Lors de votre inscription sur le forum, les comptes "@hotmail" sont mal comptés par le forum. Merci de demander à Caineghis aka Sakuya d'activer votre compte si vous avez ce type de mail.
  3. Les crafts customs viennent de débarquer sur Ambervale ! Toute l'équipe va se donner à fond pour augmenter l'immersion et l'aspect RolePlay en jeu !
  1. Guimleu68

    Guimleu68 Modérateur Serveur

    Membre du personnel Modérateur Serveur Administrateur Modérateur Forum Guide RôlePlay Ancien Inscrit Scribe
    Inscrit:
    18 Juil 2016
    Messages:
    276
    J'aime reçus:
    46
    Sexe:
    Homme
    Occupation:
    Petit Builder des familles.
    Localité:
    Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
    Site web:
    Comment avez-vous connu le serveur?:
    Je fais partie de ceux qui l'ont fondés.
    Pseudo Minecraft:
    Guimleu68
    Escarmouche sur le Fortin des Têrtres.
    Du haut de son pic, le petit Fortin des Têrtres surplombe la vallée desséchée et rachitique qui sépare l'Empire d'Althaïa des territoires de la Main-Brisée, un guetteur aperçoit au loin en contrebas des cavaliers portant l'étendard blanc et rouge; Reconnaissant une escorte Royale, celui-ci sonna le cor d'arriver du Prince..
    Le Prince Aeron confia son cheval au palefrenier et salua le capitaine en faction.
    - Mes salutations Capitaine Norrington.
    - Mes Respects Prince. Avez vous fait bon voyage?
    - Fatiguant, mais je ne suis pas là pour me reposer; Je suis là pour remettre ce fort en état..
    Aeron observa la cours intérieure, tout était en désordre, sale et en piteux état.. Il fit sonner le rassemblement dans la cours, puis observa la cohorte en ligne parfaite; Le Capitaine prit la parole:
    - Le Prince Aeron Dalgar commandera la Cohorte ce mois-ci, faîtes lui Honneur!
    Ils le saluèrent et se dispersèrent.. Les Officiers se réunirent dans leurs loges, l'un d'eux sentait la venue du Prince comme un mauvais présage, il trépignait, disant que sa présence attirerait l'attention de la Main-Brisée; Ses confrères lui dire de se taire, que c'est lui qui porterait malheur à dire des choses pareilles..
    Aeron se trouvait dans le lieu de culte, à genoux, dans la pièce assombrie par des volets bancales, il récitait une prière:
    - Ashera, Mère de l'Ordre, aide moi à bien commander mes Valiens, que je n'apporte pas le Déshonneur sur ma Cohorte, que je trouve la Victoire et qu'ils puissent revoir leurs Familles sains et sauf..
    Le lendemain, toute la forteresse était en ébullition, l'on creusait des fosses autours du Fortin, plantant des pieux, réparant ce qui avait à réparer, des Légionnaires s’entraînaient dans la cour avec férocité; On entendait l'instructeur:
    - Vous devez être très précis lorsque vous attaquez, Force, Vitesse et Précision! Allez! Force, Vitesse et Précision!
    La forge ré-aiguisait les armes de la cohorte, du goudron fut versé dans les fosses, toute la forteresse se retrouva entièrement restaurée. Aeron regarda au loin et dit:
    - La caravane de ravitaillement n'est toujours pas arrivée..
    - Ne vous inquiétez pas pour un ou deux jours de retard, c'est courant ici..
    - Hum.. Je veux que tu envois une patrouille pour enquêter..
    - Croyez moi c'est trop dangereux, on m'a rapporté que des Faunus étaient dans le coins.
    - Les soldats doivent manger à leurs faim. Envois une patrouille..
    - A vos ordres..
    Le Capitaine envoya une patrouille à contre cœur, ils la regardèrent partir en formation..
    La nuit était calme, les lunes étaient cachées par les nuages et on ne voyait rien à vingt mètres... Aeron se réveilla en sursaut au beau milieu de la nuit, il regarda autour de lui puis se leva, demandant au garde de réveiller le Capitaine et de le rejoindre sur les remparts.. Aeron se tenait déjà sur les murs aux côtés d'un soldat, il scrutait la nuit.. Un léger bruit se fit entendre, comme un bruissement dans les buissons, il demanda au soldat:
    - Tu as entendu ça?
    - Seigneur? Demanda le soldat..
    Il scruta l'obscurité un long moment, rien ne se faisait entendre, il reprit:
    - J'espère qu'il n'est rien arrivé à la patrouille..
    Le Capitaine le rejoignit à ce moment, se mettant à ses côtés; Aeron lui dit:
    - Peut-être vous ai-je réveillé pour rien..
    - Qu'avez vous entendu?
    - C'était du bétail sans doute..
    Un instant passa, puis le même bruit se fit entendre..
    - Là.. ça.. Tu as entendu?
    Il soupira, scrutant d'avantage l'obscurité puis reprit:
    - Cette damné obscurité.. Devrais-je réveiller les Valiens?
    - Si ce n'est que du bétail, ils ne vont pas être content..
    - ça vaut mieux que d'être mort.. Fais les sortir.. Mais en silence..
    - A vos ordres..
    Les soldats se réveillèrent, s'agitant et s'équipant en faisant le moins de bruits possible; Tous se mirent à leurs postes puis attendirent.. Un long moment passa, tendu, l'aube commençait à poindre à l'horizon; Le Capitaine secoua la tête et commença à se détourner, Aeron baissa la tête en soupirant, il allait se retourner lorsqu'un immense Faunus taureau sauta par-dessus les créneaux, suivit de dizaines d'autres. Le combat s'engagea aussi furieux que violent, les soldats tentèrent de repousser les assaillants et les échelles qui venaient d'être posées, ils étaient des dizaines; Les ordres fusaient, Aeron criait:
    - Gardez vos positions! Reformez la ligne! Reformez la ligne! Apportez moi une torche vite!
    Un soldat se précipita à l'intérieur, alluma une torche puis remonta sur les remparts, il se fit tuer laissant la torche tomber au sol. Aeron se précipita sur celle-ci, tailladant ses adversaires puis l'attrapa avant de la jeter dans les fosses remplie de goudron qui s'enflamma instantanément, brûlant les assaillants et leurs échelles, empêchant ainsi les renforts d'affluer. Les Althaïens éliminèrent les derniers Faunus, tandis que ceux-ci fuyaient dans les ténèbres..
    L'aube se leva, autour du fortin se trouvait de nombreux cadavres parfois calcinés, les soldats se reposaient, soignant les blessés, réparant les dégâts; Aeron traversa le camp, se faisant saluer par ses Valiens qui le félicitait pour son action.. Ce qui était au départ de l’animosité s'est transformé en un profond respect.. Il s'agenouilla auprès du cadavre d'un jeune soldat, posant sa main sur son torse, il dit:
    - Que la Lumière t'accompagnes..
    Le Capitaine le rejoignit et dit:
    -Beaucoup plus seraient morts sans vous Seigneur..
    Aeron le remercia d'un signe de tête et reprit:
    - Aucuns signes de la patrouille?
    Il secoua la tête pour toute réponse, Aeron s'apprêta à dire quelque chose lorsqu'un guetteur cria:
    - Mon Seigneur!
    Aeron se précipita vers la tour de garde, une fois en haut il aperçut sortant d'un sous bois les Faunus revenir avec la patrouille entres leurs mains, il devint soudainement grave, observant les Faunus se masser non loin à l'orée du sous-bois; De là ce qui semblait être leur Chef se mit à crier en Faunus, faisant mettre à genoux la patrouille:
    - Nos Dieux nous apporteront la Victoire aujourd'hui!
    Les Faunus l'acclamèrent dans des hurlements bestiaux et sauvages, brandissant leurs armes..
    - Vous avez volé nos terres et tué nos Fils! Profané nos Dieux! Je vous maudis!
    Il dégaina son épée, s'approchant de l'Officier de la patrouille en récitant des malédictions, regardant Aeron avec un air de défis puis le décapita violemment tout en étant acclamé par les siens..
    Aeron sentit la rage monter en lui, il descendit dans la cour en disant au Capitaine:
    - Je ne les laisseraient pas mourir sans rien faire, rassemble cinquante Valiens de la réserve, qu'ils me rejoignent devant la porte.
    - Mon Seigneur laissez moi y aller.
    - Non c'était ma décision de les envoyer, c'est à moi d'aller les chercher..
    Les Faunus hurlaient dehors leur fureur tandis que les Légionnaires Althaïens s’étaient rassemblés devant la porte avec Aeron, celui-ci récita une prière à mi-voix:
    - Ashera, Mère de l'Ordre, aide moi à bien commander mes Valiens, que je n'apporte pas le Déshonneur sur ma Cohorte, que je trouve la Victoire et qu'ils puissent revoir leurs Familles sains et sauf..
    Durant sa prière, un jeune Légionnaire vomit à cause du stress mais se remit immédiatement en place, contrôlant ses tremblements. Aeron s'exprima:
    - A mon commandement, formation du bloc! Prêts? Ouvrez les portes!
    Les portes s'ouvrirent et la cohorte s'élança à pas rapides et ordonnés, chargeant l'ennemi qui se mit également à converger vers eux. A quelques mètres d'eux Aeron hurla:
    - Légion... Formation!
    Les Légionnaires braquèrent leurs grands boucliers rectangulaires formant ainsi un mur et un toit de bouclier, puis la formation entra en collision avec l'ennemi; Celui-ci avait chargé de manière totalement désordonnée, sautant sur le toit de boucliers, frappant sauvagement.. Mais la formation même encerclée teint bon, progressant vers les prisonniers; Aeron hurlait:
    - Avancer! En cadence! A mon commandement, formation Cercle défensif!
    Tous se tenaient prêts, la formation ne faisait qu'une avec elle même, elle atteignit les prisonniers, le prince commanda:
    - Formation!
    Les Légionnaires brisèrent le bloc afin de former un cercle défensif autour des captifs, Aeron libéra un soldat et lui donna un couteau pour qu'il puisse libérer les autres.. Il criait:
    - Tenez le cercle! Tenez le cercle!
    Les Légionnaires tenaient bon, mais ils ne le pourraient éternellement; Aeron allait donner un nouvel ordre lorsqu'un cor sonna, suite à ce son, les Faunus se retirèrent subitement laissant les légionnaires quelques peu surpris.. C'est alors qu'ils virent sortirent de sous les bois au pas, deux immenses Körhozaures avec le chef Faunus sur l'un d'eux qui hurlait, les deux créatures se mettant à accélérer; La cohorte resta un instant en formation puis Aeron hurla:
    - Retraite! Retraite! Courez! Courez!
    La formation se brisa, les Légionnaires courant vers le fortin dans le chaos le plus total, Aeron aperçut une lance devant lui alors qu'il courait; Il l'attrapa et commença à s'avancer vers les deux créatures qui chargeaient puis il la lança de toutes ses forces sur le chef Faunus qui l'a reçut en plein cœur. Il tomba sur sa droite tirant dans sa chute les rennes du Körhozaure qui vint empaler le flan de son partenaire; Les deux moururent sur le coup, l'empaleur culbuta sous le coup de la vitesse et à cause du choc, il roula et percuta le Prince qui n'eut pas le temps de s'enlever.. Il sombra dans les ténèbres..
    Un rayon de soleil vint réveiller le Prince qui était allongé sur son lit, au Donjon; Une blessure au torse barrait sur toute la longueur, la Capitaine Norrington se tenait là, il prit la parole:
    - Comment vous sentez vous?
    - ça va.. La bataille?! Nous l'avons gagnée?
    - Oui grâce à vous.. Lorsque vous avez tué leur chef, ils ont abandonnés et sont repartis.. Tous les soldats demandent de vos nouvelles, ils étaient très inquiets..
    - Combien.. Combien de temps suis-je resté inconscient?
    - Huit jours.
    Aeron resta stupéfait un instant, fixant le mur devant lui il resta silencieux; Norrington reprit:
    - La Neuvième vous dois une fière chandelle mon Prince, du moins pour la bataille, après vous avez bien roupillé..
    Aeron sourit à sa blague, mais surtout content que tout ce soit bien passé; Il ferma les yeux et se rendormis..

    [HRP] Voilà, ce topic sera dédié à des épisodes de la vie d'Aeron plus ou moins importants, drôles ou dramatiques; Navré pour les fautes, je vous souhaites une bonne lecture! [/HRP]

    Körhozaure:
    [​IMG]
     
    • J'aime J'aime x 1

Partager cette page